Publicité

Breaking News

  • Face à la montée du terrorisme en France, Joël Loison en appelle au patriotisme des Français

    Face à la montée du terrorisme en France, Joël Loison en appelle au patriotisme des Français

    Les tueries d’octobre 2019 à la Préfecture de police de Paris qui a couté la mort à quatre policiers, marquent…
    Read More
    Le Congo de demain naîtra sans doute un jour

    Le Congo de demain naîtra sans doute un jour

    Après des années de démolition par des guerres fratricides et la succession des gestions scabreuses, le Congo connaîtra une grande…
    Read More
    Appel d’Urbain Ockh Rubesch aux sportifs noirs victimes des critiques racistes

    Appel d’Urbain Ockh Rubesch aux sportifs noirs victimes des critiques racistes

    Appel à tous les sportifs noirs ! Je prends la parole pour dire à tous les sportifs noirs, victimes des…
    Read More
    Le n° 80 d’Eveil d’Afriques vient de paraître

    Le n° 80 d’Eveil d’Afriques vient de paraître

    Parmi les articles qui sont à la Une, il y a la “Mise au point d’Urbain Ockh Rubesch,  directeur de…
    Read More

    Faut-il croire à un nouveau départ dans la lutte contre les antivaleurs ?

    Ouvrant les travaux des journées parlementaires du groupe de la majorité présidentielle sur le phénomène des anti-valeurs mercredi 20 février,…
    Read More

  • Sébastien KAMBA parle de sa participation au 50ème anniversaire du FESPACO

    Sébastien KAMBA parle de sa participation au 50ème anniversaire du FESPACO

    Sébastien Kamba, le premier cinéaste congolais, avait pris part au 50ème anniversaire du FESPACO à Ouagadougou. Il répond dans cette…
    Read More
    La tragédie du Mozambique et du Zimbabwe juge l’Afrique

    La tragédie du Mozambique et du Zimbabwe juge l’Afrique

    A la mobilisation de leur peuple pour porter secours à leurs voisins frappés de malheur, les dirigeants Africains préfèrent le…
    Read More

  • Archives d’Eveil d’Afrique en PDF

  • Faut-il croire à un nouveau départ dans la lutte contre les antivaleurs ?

    Ouvrant les travaux des journées parlementaires du groupe de la majorité présidentielle sur le phénomène des anti-valeurs mercredi 20 février, Léon Alfred Opimbat, vice-président de l’Assemblée nationale du Congo-Brazzaville, a qualifié cette activité d’ « inédite dans les annales » de cette institution.

    Les différentes chambres du parlement congolais ont toujours interpellé le gouvernement dans le cadre de leur mission de contrôler l’action de l’exécutif sur les aspects liés à la bonne gouvernance. Cependant, il faut reconnaître que, cette fois-ci, les membres de la représentation nationale ont été obligés d’aller plus loin compte tenu de la gravité de la situation. Le Congo-Brazzaville, à l’instar d’autres pays africains, régressent en matière de lutte contre la corruption. L’indice de Transparency International place le Congo à la 165ème position, alors que plusieurs pays comme le Botswana, le Sénégal et la Côte d’Ivoire sont en train de fournir des efforts appréciables.

    Déjà en avril 2016, le président de la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso, a, dans son discours d’investiture, déclaré : « A compter d’aujourd’hui, créons la rupture avec les mentalités déviantes et les comportements pervers du passé : la paresse, le laxisme, l’irresponsabilité, l’inconscience, la corruption, la concussion, l’ethnocentrisme ou l’instinct grégaire, le népotisme et la tendance à la gabegie. » L’artiste musicien congolais Roga-Roga d’Extra Musica, avait même saisi cette opportunité pour indexer quelques entreprises publiques dans une chanson intitulée ‘’Rupture.’’

    Mais les antivaleurs ont la peau dure. Les différentes mesures prises par les pouvoirs publics congolais pour lutter contre les antivaleurs durant ces dix dernières années, la corruption en particulier, n’ont pas encore apporté les résultats attendus. Le parlement a adopté la loi portant création de la haute autorité de lutte contre la corruption ; la loi rendant obligatoire la déclaration des biens par les autorités appelées à occuper certaines fonctions publiques ; et la loi portant création de la haute cour de justice. Mais il y a encore du pain sur la planche. Ceci atteste que l’adoption des lois ne suffit toute seule ne suffit pour éradiquer les antivaleurs.

    Car, selon Transparency International, « Parmi les pays performants de l’Afrique, le premier facteur commun que l’on constate tient à l’existence d’un leadership politique résolu à endiguer la corruption. Bien que la plupart des pays du continent aient mis en place des lois et institutions de lutte contre la corruption, les pays les plus performants entreprennent des efforts particuliers pour en assurer la mise en œuvre. » C’est pourquoi la majorité présidentielle, avec le PCT, comme chef de file, ne doit plus se contenter de simples vœux pieux pour éradiquer les antivaleurs.

    Les députés réunis du 20 au 21 février 2019 dans la salle de conférence internationale du Palais de Congrès en sont conscients. Le fait de gouverner le Congo depuis 1969 jusqu’à ce jour, hormis les cinq ans du règne de l’UPADS, le parti du président Denis Sassou-Nguesso a intérêt a trouvé une solution durable à la lutte contre les antivaleurs qui, comme les parlementaires l’ont indiqué à maintes reprises, sapent tous les efforts du développement.

    Les interventions des députés ont quasiment abondé dans le même sens pour exiger, entre autres, une justice active, des enquêtes parlementaires qui ne se font plus au Congo pour mieux appréhender l’ampleur des maux qui entravent le développement national, la nécessité de rendre compte et d’établir des responsabilités. Ce n’est pas impossible. D’autant plus qu’un député s’est même permis de citer des cas des responsables condamnés sous le monopartisme pour avoir dilapidé les deniers publics.

     

    Urbain Ockh

    Share on facebook
    Share on google
    Share on twitter
    Share on linkedin
    Share on whatsapp

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • OFFRE DE RECRUTEMENT SERVTEC CONGO

    SERVTEC CONGO, filiale de SERVTEC INTERNATIONAL GROUP, présente au CONGO depuis 2002, est spécialisée dans la Gestion des Ressources Humaines,…
    Read More

  • Hommage à une icône :  Etienne Tshisekedi avait-il gagné son combat ?

    Hommage à une icône : Etienne Tshisekedi avait-il gagné son combat ?

    Malheureusement lui-même n’est plus là pour répondre à cette équation à plusieurs inconnues ! I faut de prime à bord…
    Read More

  • A propos

    Cliquez sur le bouton modifier pour changer ce texte. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

    Contact

    • +242
    • infos@eveildafrique.com
    • Adresse

    Newsletter

    © EVEIL D'AFRIQUE | Tous doits réservés