Publicité

Breaking News

  • Face à la montée du terrorisme en France, Joël Loison en appelle au patriotisme des Français

    Face à la montée du terrorisme en France, Joël Loison en appelle au patriotisme des Français

    Les tueries d’octobre 2019 à la Préfecture de police de Paris qui a couté la mort à quatre policiers, marquent…
    Read More
    Le Congo de demain naîtra sans doute un jour

    Le Congo de demain naîtra sans doute un jour

    Après des années de démolition par des guerres fratricides et la succession des gestions scabreuses, le Congo connaîtra une grande…
    Read More
    Appel d’Urbain Ockh Rubesch aux sportifs noirs victimes des critiques racistes

    Appel d’Urbain Ockh Rubesch aux sportifs noirs victimes des critiques racistes

    Appel à tous les sportifs noirs ! Je prends la parole pour dire à tous les sportifs noirs, victimes des…
    Read More
    Le n° 80 d’Eveil d’Afriques vient de paraître

    Le n° 80 d’Eveil d’Afriques vient de paraître

    Parmi les articles qui sont à la Une, il y a la “Mise au point d’Urbain Ockh Rubesch,  directeur de…
    Read More

    Faut-il croire à un nouveau départ dans la lutte contre les antivaleurs ?

    Ouvrant les travaux des journées parlementaires du groupe de la majorité présidentielle sur le phénomène des anti-valeurs mercredi 20 février,…
    Read More

  • Sébastien KAMBA parle de sa participation au 50ème anniversaire du FESPACO

    Sébastien KAMBA parle de sa participation au 50ème anniversaire du FESPACO

    Sébastien Kamba, le premier cinéaste congolais, avait pris part au 50ème anniversaire du FESPACO à Ouagadougou. Il répond dans cette…
    Read More
    La tragédie du Mozambique et du Zimbabwe juge l’Afrique

    La tragédie du Mozambique et du Zimbabwe juge l’Afrique

    A la mobilisation de leur peuple pour porter secours à leurs voisins frappés de malheur, les dirigeants Africains préfèrent le…
    Read More

  • Archives d’Eveil d’Afrique en PDF

  • La tragédie du Mozambique et du Zimbabwe juge l’Afrique

    Ngoie-Ngalla

    A la mobilisation de leur peuple pour porter secours à leurs voisins frappés de malheur, les dirigeants Africains préfèrent le combat peu héroïque de leur maintien au pouvoir.

    Il y a longtemps que je m’étais fait mon opinion sur le sens de la solidarité légendaire des Noirs d’Afrique. Ce sens de la solidarité entre humains qu’à tue-tête les Noirs Africains opposent à l’égoïsme individualiste des Blancs, la tragédie qui a frappé de plein fouet deux pays Africains Noirs de l’Union Africaine vient de le démentir de façon éclatante.

    Tandis que l’organisation des droits de l’homme aux mains des Blancs s’émeut et alerte les nations, que, de son côté, sans tarder, l’Union Européenne se mobilise pour porter secours aux infortunés, les pays Noirs voisins des pays frappés par un malheur d’une ampleur exceptionnelle, les pays voisins tournent soigneusement l’épaule aux malheureux, comme s’ils n’avaient rien vu, rien entendu.

    Et l’Union Africaine qui devrait se trouver aux premières lignes du combat se chauffe le ventre au soleil, attendant que l’Occident accourt, quitte, l’opération terminée, d’accuser l’élan généreux des ex-métropoles, de dissimuler derrière cet élan généreux des appétits néocolonialistes comme c’est facile ! Centrale syndicale des chefs d’Etat pour leur maintien au pouvoir, l’Union Africaine est-elle capable d’une petite étincelle de générosité ? Elle ne s’est jamais battue pour le bonheur des peuples qu’elle représente. Et cela est la preuve de la pauvreté de la conscience des dirigeants Africains qui font tout le temps la morale aux Blancs et aux ex-colonies de l’Afrique pour des broutilles. De quoi donc en urgence les sinistrés du Mozambique et du Zimbabwe ont-ils besoins ?

    Pour se relever des blessures du cyclone, et passé le cyclone, faire face aux maux que son passage risque d’entraîner ? Je pense aux épidémies, et en attendant les épidémies, le gîte et le couvert. Pour la nourriture, que chacun en apporte en fonction de ce qu’il possède et qui constitue l’aliment de base des populations de son pays et donc le manioc et le foufou pour l’Afrique bantoue ; le mil, le riz, le manioc encore pour l’Afrique de l’Ouest. Le poisson de mer, le poisson salé et le blé pour l’Afrique du Maghreb. Au 18è siècle, le roi d’Abomey mobilisant ses sujets face à la menace d’effondrement du royaume, allait criant : « si tous les fils du royaume venaient par leurs mains rassemblées boucher les trous de la jarre percée, le royaume serait bientôt sauvé ».

    Sans doute, le bon roi n’avait pas tort. Personne ne peut se sauver seul. Cependant, la mobilisation en vue d’une telle tâche n’est possible que si, comme dans le cas du royaume d’Abomey. Les destinataires de l’alarme sont régis par une même culture et donc, en résonnance parfaite avec celui qui jette l’alarme et ce pour qui l’alarme est jetée. Et si nous rétrécissons le cercle de solidarité et d’entraide cela ne fonctionne qu’entre parents biologiques. Or, l’Afrique est bien grande. Et de surcroît fragmentée en une grande diversité de communautés culturelles qui se tournent le dos. L’Africain de ce fait est sans lien affectif avec les communautés culturelles doit-il ne relève pas.

    De ce fait il reste sourd et aveugle à tout ce qui se passe là-bas. C’est ainsi que se comportent les humains lorsqu’ils n’ont pas reçu l’éducation qui les rendent aptes à tisser des liens avec l’étranger au titre de leur appartenance commune à la commune communauté humaine, un lien d’amour. L’éducation cependant est capable de surmonter l’obstacle que la nature aveugle dresse entre les humains.

    Fondée au lendemain des indépendances par les hommes qui avaient reçu de l’éducation et donc qui croyaient possibles l’union et l’unité entre tous les enfants de l’Afrique grâce à l’effort  d’oubli de leurs différences, l’Union Africaine qui à sa fondation donna bien des sueurs froides aux ex-métropoles des pays qui la formait, l’Union Africaine s’effondra bien vite sous le complot de ses ex-métropoles, liguées avec les hommes de paille qui prirent la relève des dirigeants politiques de la première heure déterminés et consciencieux, ne jurant que sur l’Afrique.

    Désormais taillée en pièces au gré des intérêts des multinationales alliées à des dirigeants Africains cupides capricieux et vénales, l’Afrique ressemble aujourd’hui à un vaisseau sans gouvernail abandonné aux caprices des flots. Cette Afrique-là, comment s’étonner qu’elle reste sourde à ceux qui appellent. A qui mieux mieux on l’a dit, potentiellement riche ; vérité d’évidence ; mais une pâte sans levain peut-elle lever ? Le levain pour l’Afrique ce serait des hommes de conviction et de responsabilité. Or de ces hommes l’Afrique d’aujourd’hui manque cruellement. Le Mozambique et le Zimbabwe devront donc faire contre mauvaise fortune bon cœur.

    Dominique NGOÏE-NGALLA

    Share on facebook
    Share on google
    Share on twitter
    Share on linkedin
    Share on whatsapp

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • OFFRE DE RECRUTEMENT SERVTEC CONGO

    SERVTEC CONGO, filiale de SERVTEC INTERNATIONAL GROUP, présente au CONGO depuis 2002, est spécialisée dans la Gestion des Ressources Humaines,…
    Read More

  • Hommage à une icône :  Etienne Tshisekedi avait-il gagné son combat ?

    Hommage à une icône : Etienne Tshisekedi avait-il gagné son combat ?

    Malheureusement lui-même n’est plus là pour répondre à cette équation à plusieurs inconnues ! I faut de prime à bord…
    Read More

  • A propos

    Cliquez sur le bouton modifier pour changer ce texte. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

    Contact

    • +242
    • infos@eveildafrique.com
    • Adresse

    Newsletter

    © EVEIL D'AFRIQUE | Tous doits réservés